• Glycines et pans de bois
    • Crédit photo
    • ©
    • Gilles TEILLET

L'église

La première mention de l’église de Vouzon (Vousonno) date de 1104 (restitution de cette église par le seigneur de Beaugency à l’abbaye de cette ville). On ne sait rien de cette église, si ce n'est qu'elle est déjà sous le vocable de Saint-Pierre. À la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle, une nouvelle église remplace le sanctuaire médiéval. De cette église reconstruite, il ne subsiste plus, actuellement, que le clocher-tour, qui atteignait 34 mètres de hauteur, à la fin du XVIIIe siècle du moins. Aux XVIIIe et XIXe siècles, l'église de Vouzon fut victime de divers accidents. Dans la nuit du 16 au 17 août 1724, la foudre tombe sur le clocher, et incendie et endommage la boîte de l’horloge de la tour. De 1860 à 1862, d'importants travaux de rénovation de l’église sont réalisés à l’initiative du curé Laroche, et avec la contribution financière personnelle de l’empereur Napoléon III, alors propriétaire du domaine de la Grillère. La galerie latérale extérieure couverte et carrelée (comparable à celle subsistant à l’église de la paroisse voisine de Souvigny-en-Sologne) est démolie et remplacée par deux chapelles latérales. Cette église rénovée est consacrée le 8 avril 1862 par l’évêque de Blois, Mgr Pallu du Parc. Le 20 octobre 1868 (six ans seulement après les importants travaux de rénovation du début des années 1860) des cierges mal éteints provoquent l’incendie de la partie gauche du sanctuaire, du retable, des stalles et des lambris, détruisant les peintures du plafond lambrissé datant de l’époque Louis XIII. Dans la nuit du 21 au 22 juillet 1887, l’église est entièrement détruite par l'incendie, à l’exception de la maçonnerie du clocher-tour, au cours d’un orage d’une violence inouïe. Grâce principalement à la générosité de tous les paroissiens de Vouzon, le bâtiment est rapidement reconstruit sous la direction de l’architecte Lafargue, avec des vitraux dus au maître verrier Lorin, de Chartres. L’église reconstruite (avec le clocher dont la hauteur est portée à 42 mètres) est consacrée le 19 septembre 1889 par l’évêque de Blois, Mgr Laborde.