• Très bon Noël !
    • Crédit photo
    • ©
    • La cabane du Père Noël 2020

Pêche à l 'étang communal

La gardonnette Vouzonnaise

Après vidage de l'étang, la pêche a eu lieu mardi 1er décembre 2020 aux alentours de 9h30 par le pisciculteur Doyon et l'équipe de la Gardonnette Vouzonnaise.

L'association a été créée en 2008, mais l'étang de Vouzon n'avait pas été pêché depuis ces 12 dernières années.
La pêche de ce mardi a compté :

57 kg de Carpes amour,

10 kg de Brochets,

25 kg de Sandres,

328 kg de Carpes.

Il n'y avait quasi plus de gardons. Il a aussi été trouvé quelques Brèmes, Grémilles, Bouvières et beaucoup d'anodontes* appelées communément moules d'eaux douces.

 

La Gardonnette Vouzonnaise remercie tous les participants, ainsi que les enfants de l'école, qui pour l'occasion étaient venus pour observer, même de loin, cette pêche inhabituelle.

 

*L'anodonte, n.masculin - (moule d'eau douce)

L’anodonte ou Anodonta Grandis est la plus grosse moule de toutes nos eaux douces françaises. 

Il s’agit d’un mollusque bivalve dont le diamètre peut atteindre de 20 à 25 cm, à la charnière non dentée, voisine de la mulette. Les coquilles à charnière anodonte sont en général fines. 

Sa présence est un signe du bon état de l’étang ou de la rivière, en effet cet organisme ne supporte pas la pollution. Elle supporte bien les eaux eutrophisées car elles regorgent de nourriture pour elle mais les produits chimiques finissent par la tuer.

L'anodonte est hermaphrodite. Ses larves (les glochidies) restent une année à l’intérieur de la coquille de papa/maman avant d’être expulsées. Elles se fixent alors sur les écailles ou les nageoires des poissons où elles s’enkystent provoquant un joli bouton sur leur corps. Au bout d’un certain nombre de semaines, la larve qui s’est nourrie du poisson a fini par se métamorphoser et quitte alors son kyste pour tomber au fond de l’eau où elle vivra sa vie de moule durant de longues années. L’anodonte, au contraire de la moule de bouchot ne se déguste pas, elle est trop caoutchouteuse et concentre les métaux lourds. Seuls les rats musqués et les loutres s’en délectent, les oiseaux aussi lorsque les niveaux d’eau baissent. 

 

Source : Esoxiste.com